Système Webcam Print

Débuter dans l'observation astronomique avec une webcam.

 

 

logo_euhou

 

      Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne dans le cadre du programme MINERVA (SOCRATES). Cette publication n'engage que ses auteurs et la Commission n'est pas responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.  


Comment débuter dans l’observation astronomiqueavec une WebCam

 Tomasz Skowron

Lycée No. 13, Szczecin 

     Bien que je n’enseigne la physique que depuis deux ans, j’ai été un fan d’astronomie depuis aussi longtemps que je peux me souvenir. Malheureusement, depuis longtemps, je ne pouvais réaliser mes propres observations pour une raison très simple : le manque d’un instrument approprié. C’est ainsi ma première expérience a débuté lorsque j’ai commencé à travailler au lycée. Lorsque j’ai appris que j’aurais un télescope à ma disposition, je n’aurais vraiment pas pu être plus heureux. En fait il apparut que ce n’était qu’une simple lunette de 80 mm de diamètre et de 90 cm de distance focale, mais elle avait un gros avantage : un système de suivi électrique. 

     J’ai réuni autour de moi un groupe d’autres fans d’astronomie (et pour dire la vérité je n’ai pas eu à chercher bien longtemps), et nous nous sommes mis au travail. Il devint bientôt évident qu’une bonne partie de mes élèves était bien plus avancée, quant aux observations astronomiques, que je ne l’avais jamais été, aussi commençâmes nous par nous enseigner mutuellement les uns aux autres. 

    Dés la première année de notre activité eût lieu le grand événement du Transit de Vénus devant le Soleil, et à cette occasion, nous avons organisé à l’école, le « Jour de Vénus ».Cette journée a consisté en observations de l’événement jusqu’à midi, puis ensuite nous avons fait un jeu astronomique, et puis une petite conférence avec présentation par les élèves de leurs propres travaux. Notre entreprise a suscité beaucoup d’intérêt aussi bien de la part des élèves, que du personnel de l’école.

    A cette époque nous n’étions pas au courant de l’utilisation des Webcaméras pour l’astronomie, et toutes nos images étaient exclusivement prises avec des appareils photographiques standards. Pendant mon travail à l’école, je réalisais déjà à quel point il était important d’enseigner l’astronomie. J’enseignais aux classes aussi bien du premier niveau (collège) que du  niveau supérieur (lycée), aussi bien scientifiques que littéraires, et partout je trouvais le désir de comprendre l’Univers. 

     Quand j’eus réuni tout l’équipement nécessaire pour faire des observations avec une Webcam, je décidais d’essayer pour la première fois chez moi, juste pour être prêt le moment venu, pour un travail sérieux à l’école. Comme je n’avais pas de voiture, j’ai du effectuer les observations depuis la fenêtre de mon logement. Je craignis d’abord que sa situation dans le centre d’une grande ville, ne soit un sérieux obstacle, mais il apparut bientôt que pour un vrai mordu, il n’y avait pas de problème insoluble, aussi je me mis tranquillement au travail. Evidemment, je n’étais pas au courant de quelques tours de main qui facilitent grandement les observations, c’est pourquoi je voudrais à présent vous faire partager mon savoir.

     En revenant maintenant sur cette époque, je peux voir que mes premières photos était des échecs complets (de point de vue de la qualité), mais j’étais si heureux de les prendre, que je ne m’en souciais pas du tout. En fait, j'ai même cru qu'elles étaient tout à fait bonnes. Peut-être qu’il en était ainsi parce que je n’avais jamais vu d’autres photos prises avec une Webcam. 

     Le sujet de ma première photographie, prise avec la Webcam, était la planète Jupiter. J’étais réellement transporté de joie quand je vis pour la première fois sur l’écran la planète et ses quatre satellites. L’image finale était surexposée et complètement floue, mais je ne m’en suis pas inquiété et en ai distribué des copies à mes amis, me vantant naïvement. Aujourd’hui, je voudrais plutôt bien les cacher et, de honte, ne les montrer à personne.

     Néanmoins,  j’ai décidé, juste pour illustrer mes travaux, d’en montrer ici quelques unes parmi les meilleures ou les plus mauvaises que j’ai prises jusqu’ici.

     L’objet suivant que je suis parvenu à prendre en photo a été la Lune. J’étais vraiment stupéfait de la grosseur quelle avait – beaucoup plus grande que ce que l’écran pouvait contenir – et je réalisais seulement alors que le capteur CCD de la Webcam était définitivement plus petit que le champ de l’oculaire de la lunette.

     Avec ceci, est apparu un autre problème – les surfaces de verre des instruments astronomiques devraient être rigoureusement propres – alors que mon équipement, en particulier cette lunette qui était restée plusieurs années inutilisée dans un coin, était plutôt sale, aussi parmi les cratères de la Lune je pouvais voir des taches additionnelles détériorant terriblement la qualité de l’image. Heureusement, ce problème a pu être facilement réglé, en enlevant la poussière à l’aide d’un puissant jet d’air comprimé.

     C’est aussi bien commode d’avoir un instrument équipé d’un système de suivi. Bien que ce ne soit pas nécessaire aux débuts, pour prendre des objets comme la Lune ou Jupiter, par exemple. Mais déjà là vous vous rendez compte que la sortie très rapide des objets du champ rend le maintien de ceux-ci nets très difficile. La qualité de l’image peut aussi être sérieusement détériorée par de mauvaises conditions atmosphériques, et de même par les plus petites vibrations du corps de l’appareil touché par inadvertance.

     Je me souviens qu’au début, j’avais l’habitude de courir sans cesse du télescope à l’ordinateur, essayant d’ajuster la mise au point en vérifiant la netteté de l’image à l’écran. Souvent, épuisé par cette course, j’avais perdu l’objet, sorti du champ, et j’étais obligé de le chercher à nouveau. C’était si fatigant et prenait tellement de temps, que même un enthousiaste comme moi se sentait parfois découragé. Heureusement ce n’était que des moments de doute passagers et déjà je retournais au travail.

     Evidemment, à présent je suis plus avisé et je sais que la mise au point du télescope peut être déjà être faite au crépuscule, ou immédiatement avant l’observation, en visant des objets terrestres éloignés, comme une antenne de télévision, ou un lampadaire par exemple.

     La qualité de mes images s’améliore toujours mais je n’oserais pas encore les appeler parfaites. Moi et mes élèves devons encore travailler leur qualité, d’autant plus qu’après avoir été prises les images peuvent être traitées, et c’est aussi un travail long et difficile. Quoi qu’il en soit, cela apporte à mes élèves beaucoup d’amusement et de satisfaction, et c’est bien, car nous le faisons juste pour cela, pour dire la vérité.

     Pour conclure cette lettre, je voudrais encourager tous mes collègues à introduire l’astronomie avec Webcam à leur enseignement.

     S’il vous plaît, n’hésitez pas à me poser des questions ou à me faire  part de vos problèmes. Mon adresse mail est : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. '; document.write(''); document.write(addy_text79146); document.write('<\/a>'); //-->\n This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.    

  

image2

 

  Illustration 1: Jupiter. A gauche : une de mes premières images de cette planète. A droite : une image plus récente du même objet.

 

image3

 

Illustration 2: La Lune. A gauche : une de mes premières images. A droite : Une image plus récente du même objet.  

 Tomasz Skowron 

 (Traduit depuis le texte anglais par Claude Cance )